Article de fin de semaine : Les ingrédients d'un livre Girly !

Publié le par La Mordue

Quel sont les ingrédients de la folie des livres Girly ?

 

La Mordue se pose beaucoup de questions (trop?), comme certains le savent déjà, et elle aime explorer avec vous les tendances littéraires.

 

La dernière en date, et qui me suis un peu partout (surtout dans ma bibliothèque !) vient des livres dis Girly.

Alors qu’est-ce qu’un livre Girly ? Bon le nom met déjà la puce à l’oreille, mais pour les non bilingues je me dois d’expliquer un peu. C’est le nom donné aux livres pour les filles.

Bon là le soucis, c’est que l’on se demande de suite, qu’est-ce qu’un livre pour nana ? «Une touche de rose et une histoire de pompes, le tour est joué !» Et bien non. Donc La Mordue a essayé de réunir quelques ingrédients (pas tous,il y en a beaucoup trop) pour vous guider dans ce vaste monde littéraire et celui, très complexe, des filles.

 

Tout d’abord un livre Girly se reconnait à sa couverture, elle ne se rate pas. Des couleurs vives (et pas forcément rose, ne tombons pas dans le cliché), une typographie qui sort un peu de l’ordinaire (oui, vous ne verrez jamais un titre de roman Girly en Times New Roman ou Arial) et des photos/images qui font rêver juste à les regarder.

 

Ensuite il y a bien entendu l’histoire... d’amour! Et oui, certains diront que je tombe dans un autre cliché, mais l’amour est inévitable. Bon, nous sommes au XXIe siècle, donc exit les romances guimauves qu’on n’arrive pas à digérer, on veut de la romance Rock’n’roll, faut que ça bouge.

Le mâle de l’histoire se doit de faire rêver, sinon à quoi bon lire si c’est pour retrouver son voisin de palier, qui tente une ouverture dès que possible, dans son roman... Bref, là je m’égare! Je disais donc qu’il doit nous faire rêver, fantasmer, nous donner envie de tout quitter juste pour ses beaux yeux et rien que pour ça.

 

Il y a plusieurs héros possibles, mais celui que je préfère, c’est le gars agaçant, tête à claque. Plus un mec repousse une nana, plus elle lui court après, c’est prouver on ne peut le nier!

Alors voilà, le bel Apollon peut être agaçant mais aussi, et surtout, se doit d’être addictif. Il faut que l’on soit accroc à chacune de ses apparitions, demander sa nouvelle dose dès que possible et être à la limite de pousser des petits cris telle une groupie quand son nom est prononcé. Bon là, je vais un peu loin !?Non, du tout, c’est exactement ce que je suis capable de faire. Mais ça, ne le dites à personne!

Un point important dans la relations entre les deux personnages principaux, est qu’en général ils jouent au «chat et à la souris». Ils se cherchent, se testent... Ce qui nous offre de très, très bons moments! En même temps, trop simple s’ils tombent dans les bras l’un de l’autre dés le début, non ?

 

Une petite touche appréciée dans un roman Girly : c’est l’humour. Ce n’est pas un ingrédients indispensable, mais un ingrédients appréciable (La Mordue devient poète). Il m’arrive même, de rire en pleine lecture. Alors oui, vous risquez de passer pour une jeune femme bonne à enfermer. Mais allez, on assume et on rit même plus fort juste pour embêter son voisin dans le bus.

 

 

 

L’ingrédient important à tout roman, le personnage principal. Mais nous sommes dans la recette d’un livre pour filles, alors nous parlons d’héroïne.

L’héroïne, il n’y en a pas qu’une, pas une image particulière, pas de cliché. Elle peut être timide, populaire, extravertie, belle, complexée... Le point important est que l’on puisse s’identifier à elle. Elle tient les rennes de l’histoire. Un peu «GirlPower» les livres Girly !?Et alors ?

 

L’héroïne Girly se fond partout, que le roman soit léger (où les chaussures et sacs à main ont une place de choix), avec des émotions plus profondes (le roman qui vous tire la petite larme obligatoire) ou drôle (héroïne gaffeuse non-stop). Il n’y a pas de règles pour elle ou même l’intrigue. Tout est une question d’ambiance et de style.

 

Mais ce qui fait la folie des livres Girly, vient du résultat de cette recette, les symptômes déclencher par cette lecture. Tout d’abord, notre petit coeur (qui est souvent déjà bien fragile) ne cesse de palpiter, de faire des bonds et de temps en temps fait même les montagnes russes. Notre tête se rempli d’émotions, de sensations, de souvenirs... Un roman Girly colle à la peau, c’est inévitable. 

Certain vous nouent la gorge et remplissent vos yeux de larmes. D’autres réussiront à vous graver un sourire sur le visage. Mais l’essentiel d’un livre Girly, c’est qu’il vous transporte, vous fasse rêver. Et surtout, nous déconnecte de la réalité, un petit nuage qu’on ne cesse d’alimenter avec tous nos romans Girly... ou non.

 

Alors après ça... Qui n’est pas un peu Girly dans l’âme ? 

La Mordue l’ai totalement et l’assume. Qui me suit dans l’exploration du genre ?

 

 

La Mordue

article fin de semain

 

Publié dans La Mordue & ces mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 17/07/2011 22:41



Totalement d'accord avec toi, et puis on est des filles, non? Attend je verifie, juste au cas ou... oui je suis une fille, donc les romans girly c'est fait pour nous, alors pourquoi ne pas y
succomber.